Skip to main content

La manufacture sur les rives du lac de Constance

C’est à Steinach, village de 3500 âmes, que l’on élabore un produit naturel de caractère: les cigarettes Heimat. Dans la petite manufacture, une grande partie du travail est faite à la main. Et avec cœur.

En quête du mélange de tabacs parfait

Après avoir fait des essais durant plus de quatre ans avec des feuilles de tabac suisse des variétés Burley et Virginia, Roger Koch, le fondateur de Heimat, a finalement trouvé le mélange idéal. L’absence de tabacs épicés ou orientaux, qui ne sont pas (encore) cultivés en Suisse, constituait un véritable défi. Roger dut donc abandonner rapidement l’idée consistant à fabriquer un mélange américain traditionnel (60% de Virginia, 30% de Burley et 10% de tabac oriental) pour axer ses recherches sur le potentiel des tabacs Burley et Virginia cultivés en Suisse. Et puisque le tabac est un produit naturel soumis à des variations saisonnières, le mélange parfait doit être sans cesse rééquilibré. Loin d’être une corvée, cette tâche est un véritable plaisir pour l’innovateur Roger Koch.

Experiments with the tobacco blend
Experiments with the tobacco blend

Des cigarettes dignes de ce nom

Les cigarettes Heimat contiennent uniquement du tabac naturel. Nous avons renoncé aux additifs largement utilisés dans l’industrie du tabac et ne travaillons pas non plus avec du tabac expansé. Dans ce genre de «tabac popcorn», les cellules des feuilles de tabac sont quasiment gonflées. Le tabac homogénéisé n’entre pas non plus dans la composition des cigarettes Heimat: ce procédé consiste à réduire en bouillie les déchets de tabac et les nervures des feuilles, exactement comme dans la fabrication du papier, à sécher ensuite le tout, à le broyer et à l’ajouter au tabac. Nous utilisons seulement les feuilles.

Production
Production
Production

Les étapes de la fabrication des cigarettes Heimat

Alors comment fabrique-t-on les cigarettes Heimat? Tout d’abord, on réalise un mélange de tabac parfaitement équilibré. Ce mélange de tabac est humidifié dans un cylindre de tambour par ajout de vapeur d’eau afin qu’il ne s’effrite pas lors du coupage final. Le tabac coupé à la bonne taille est versé dans une machine, laquelle le roule dans du papier à cigarettes sans fin. Cette immense cigarette est ensuite découpée en cigarettes à la bonne longueur qu’on assemble avec le filtre. Une autre machine très ancienne rassemble les cigarettes par 20 et les emballe dans un paquet fraîchement plié. Pour terminer, le paquet de cigarettes Heimat est mis sous cellophane, prêt à la commercialisation.

Roger Koch
par Roger Koch
J’adore Heimat!